L'orientation avec la clientèle émergente

D'autres outils pour aider nos clients Asperger (TSA) à s'exprimer

Dans mon billet du 24 mai 2013, je suggérais des façons pour aider nos clients ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA, Asperger, TED...) à s'exprimer. En voici une autre.

Comme je l'évoquais, les personnes TSA sont capables d’introspection. Toutefois, il leur est très difficile de nous communiquer cette introspection. Dans son ouvrage Syndrome d’Asperger : Guide Complet(1), Tony Attwood nous suggère d’utiliser des exercices projectifs composés de phrases trouées afin d’aider les personnes Asperger à exprimer ce qu’elles connaissent d’elles-mêmes. Je me suis inspirée de cette suggestion pour me fabriquer un bref questionnaire que j’utilise dans une première ou deuxième rencontre d’orientation avec un étudiant TSA qui m'apparait particulièrement non-verbal et moins mature. En 10 questions trouées, j’explore la perception qu’a l’étudiant de ses forces et ses limites en le mettant en situation concrète. Par exemple : Je me sens nerveux lorsque…; J’aime lorsque les autres font …. ; Je me sens … lorsque je dois travailler en équipe; etc.

Cette façon de procéder permet à la fois de donner un cadre très clair à la personne sur l’information qu’on veut obtenir, mais aussi énormément de liberté quant aux mots choisis. Je me suis rendue compte que cela me donnait davantage accès aux perceptions de mes clients, qui souvent sont très inhabituelles par rapport aux étudiants neurotypiques. L’espace blanc dans la phrase permet au jeune de se projeter, mais dans un cadre et des règles assez strictes. En général, c’est que ce mes clients Asperger aiment : avoir de la liberté dans un cadre très défini et très délimité.

À partir de leurs réponses, nous pouvons ensuite discuter du choix d’études et du choix professionnel. Pour ceux avec qui j'utilise cet outil, moins matures et plus loin du marché du travail, il sera surtout question de choix de programme d’études car la vie adulte leur est encore trop inconnue pour sentir qu’ils peuvent y trouver leur place. Ils ont aussi parfois une méconnaissance du monde du travail et plusieurs rencontres sont consacrées à de l’information scolaire. Pour ensuite regrouper ces informations colligées au fil des rencontres, j'utilise souvent la synthèse « d'équation mathématique » (voir billet du 6 avril 2013). Cela aide le jeune à dégager une idée générale de leur choix vocationnel, ce qui est difficile pour ceux ayant une cohérence centrale faible.

En espérant que cet exercice puisse vous aider dans vos rencontres d’orientation. N’hésitez pas à communiquer avec moi pour plus d’exemples.

Émilie Robert, c.o.


(1) Tony Attwood (2010) Guide complet : le syndrome d'Asperger, Éditions de Boeck.

Concept clé : La cohérence centrale

 La cohérence centrale est un autre concept clé pour comprendre ce qu'expérimente une personne Asperger ou autiste, surtout au travail ou durant les études. La cohérence centrale est la capacité du cerveau à faire des liens entre les différentes informations qui sont perçues et de les organiser en un tout cohérent. En une fraction de seconde, notre cerveau est capable de distinguer des formes, des couleurs, des sons et de les lier avec des éléments de la mémoire pour y donner une signification claire. Chez les personnes TSA, le cerveau ne fait pas automatiquement ou fait seulement en partie ce travail. Pour prendre un exemple simpliste, lorsque nous regardons un arbre, nous voyons effectivement des feuilles et des branches, mais nous retenons qu'il s'agit d'un arbre. La personne autiste va voir avec beaucoup de détails le relief de chaque feuille, leur variation, la présence de fleurs, etc... mais ne déduira pas spontanément l'ensemble qui s'en dégage. Le sens devra être travaillé « manuellement » et consciemment. C'est la raison pour laquelle la plupart des étudiants que je rencontre ont de la difficulté dans les cours de philosophie, où on leur demande de lire un ouvrage volumineux et d'en dégager une synthèse. Il leur est très difficile d'avoir une vision d'ensemble.

L'exercice qui suit illustre très bien la différence entre une personne ayant une forte et une faible cohérence centrale. Regardez rapidement cette image (1) :

                           H                                      A                A
                        H    H                                   A                A
                     H        H                                  A   A A   A   A
                    H  H  H  H                                 A                A
                   H             H                               A                A
                 H                H                              A                A

Si vous êtes comme moi, vous avez d'abord vu un grand A et un grand H. Ensuite, vous avez remarqué que le grand A était composé de petits H, et le grand H de petits A. Une personne Asperger ayant une faible cohérence centrale aurait répondu : plein de petits H et plein de petits A. L'image d'ensemble ne lui serait pas venue spontanément. Cela lui aurait pris beaucoup plus de temps.

En counseling d'orientation, cela peut se manifester de plusieurs façons.  Je me dois d'être très spécifique, très précise et pointue, car il sera difficile pour mes clients de sous entendre ou dégager l'essentiel de mon message. Par exemple, en questionnant un jeune sur ses difficultés à l'école, je lui ai demandé : « Et les travaux d'équipe ?... » en sous entendant « As tu des difficultés avec les travaux d'équipe ? ». Il a répondu « Qu'est ce que vous voulez que je vous dise au sujet des travaux d'équipe ?». Sans précision, il se devait de tout me dire ce qu'il connaît à propos des travaux d'équipe.

Une façon de remédier à cette difficulté est de rendre nos propos les plus explicites possible, mais aussi de nommer et montrer à la personne les liens entre les informations traitées lors de la démarche d'orientation. Si on ne veille pas à faire mettre sur papier par le client les éléments colligés lors de l'exploration de soi et du monde du travail, le client va repartir avec un inventaire d'informations qui ne mènera pas à l'action, faute de signification. Mon exercice de l'équation mathématique (voir billet du 1er mars 2013) avait en partie cet objectif.

Après ces quelques billets théoriques, je vous parlerai d'activités concrètes à faire avec des personnes TSA et qui éprouvent des difficultés au regard de ces fonctions. J'ai aussi plusieurs suggestions de lectures pour vous. À bientôt !

Émilie Robert, c.o.
Source : Fédération québécoise de l'autisme, www.autisme.qc.ca
(1) Tiré de : Tammet, D. (2007). Je suis né un jour bleu, J'ai lu.

Un concept essentiel : les fonctions exécutives

La plupart de mes collègues me disent qu'ils ont besoin d'outils concrets et pratiques pour intervenir en orientation avec des personnes ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Autant je les comprends, autant certains concepts théoriques peuvent nous faire avancer d'un grand pas dans nos pratiques.

L'auteur Tony Attwood (Le syndrome d'Asperger -Guide complet, 2010) nous suggère en conclusion de son ouvrage que les psychologues et conseillers travaillant avec des personnes ayant un TSA devraient toujours tenir en compte deux concepts fondamentaux : les fonctions exécutives et la cohérence centrale. Plusieurs personnes Asperger éprouvent des lacunes par rapport à ces deux grandes fonctions du cerveau et plusieurs de leurs symptômes y sont associés. Aussi, ces lacunes auront un impact sur la façon dont elles vont vivre la démarche d'orientation qu'on leur propose et comment ces clients vont intégrer les informations et expériences vécues en counseling.

Les fonctions exécutives sont un ensemble de réactions du cerveau qui nous permet, dans la vie de tous les jours, de s'adapter aux différentes situations. Comme les choses ne sont jamais tout à fait répétitives et prévisibles, nous devons constamment varier nos réponses face à notre environnement. Les fonctions exécutives sont un peu comme l'équipe de relations publiques d'une grosse organisation qui décide constamment de stratégies différentes pour avoir de bonnes relations extérieures.

L'inhibition fait partie des fonctions exécutives et permet à la personne de retenir une réaction automatique et jugée, par soi ou les autres, comme non pertinente ou inappropriée. Vous remarquez que certaines personnes TSA ne semblent pas avoir de filtre et disent tout haut des choses qu'on a appris à retenir. Cela leur donne parfois un caractère juvénile. Dans bien des cas, ce comportement n'est pas mal intentionné, mais exprime une limite neurologique.

La mise à jour est la capacité du cerveau à faire comme un serveur Internet et mettre régulièrement à jour l'information contenue dans la mémoire de travail afin d'intégrer des nouvelles informations. Les personnes Asperger peuvent vous partager qu'elles sont contrariées qu'on change en cours de route les consignes ou directives et elles ont de la difficulté à déroger des informations qui avait été données initialement. En counseling, je n'interromps pas un de mes clients dans une activité.  Si je réalise en cours d'exécution qu'une autre façon de faire serait plus pertinente, je le laisse terminer avant de l'amener sur une autre piste.

La flexibilité mentale, autre fonction exécutive souvent déficitaire chez les Asperger, permet à la personne de passer rapidement d'un comportement à un autre en fonction des changements dans l'environnement. Beaucoup de mes clients Asperger se plaignent qu'il est exigeant pour eux de s'adapter à un nouvel environnement car ils ne savent pas comment se comporter lorsqu'ils perdent leurs repères. La plupart sont capables d'une certaine flexibilité mentale, mais cela se fait « manuellement » et demande beaucoup d'énergie.

La récupération active d'information dans la mémoire est quelque chose aussi de parfois difficile, surtout chez mes clients moins verbaux. Je me rappelle d'un étudiant à qui j'ai demandé quel genre de lectures il faisait. Après m'avoir répondu « De la science-fiction », nous avons passé à un autre thème. Quelques minutes plus tard, il dit très brusquement « Du fantastique ». Voila un autre genre de lecture qu'il aime, mais cela lui a pris un certain temps avant de trouver l'information. Voulant répondre le plus honnêtement possible à mes questions, il a répondu, même si le moment était moins opportun.

L'attention divisée est la capacité d'être attentif à deux activités en même temps. Bien que cette capacité varie beaucoup chez les neurotipyques, elle est généralement déficitaire chez la plupart des personnes TSA. Par exemple, j'évite de parler à mes clients Asperger s'ils sont en train de ranger leurs effets personnels, sortir leur agenda, etc., de même que j'évite de faire moi-même deux choses en même temps avec eux, cela les rend nerveux. Lorsqu'ils sont concentrés sur un « canal » d'information, ils vont perdre le fil de ce qui se passe simultanément.

Enfin, la planification est souvent difficile chez les personnes TSA. Au travail ou à l'école, cette difficulté peut être confondue pour de la nonchalance ou du manque de respect. Bien au contraire, la plupart des personnes TSA sont très soucieuses de l'autorité, de l'ordre et du sens du devoir. Toutefois, il leur est difficile de percevoir quelles actions sont prioritaires aux autres et quelles actions méritent plus d'énergie et de minutie que d'autres. Généralement, mes clients ont tendance à passer d'abord beaucoup de temps sur un travail qui leur plait et vont le parfaire dans les moindres détails, pour ensuite faire une crise d'anxiété car les autres travaux seront remis en retard...

Tous ces éléments nous apprennent comment fonctionne une personne ayant des lacunes au plan des fonctions exécutives. Toutefois, les personnes TSA n'ont pas toutes ces difficultés. Bien que la majorité des personnes Asperger aient des problèmes avec les fonctions exécutives, elles n'en ont pas nécessairement à tous les niveaux. C'est d'ailleurs une limite plus visible chez les adolescents et qui s'atténue à l'âge adulte.

Dans mon prochain billet, je vous parlerai de la cohérence centrale. Ensuite, je vous présenterai un exercice que j'ai conçu pour faciliter l'intégration de l'information en counseling d'orientation en tenant compte des fragilités au plan des fonctions exécutives.

N'hésitez pas à me communiquer, sur ce blogue ou par courriel, si vous voulez en savoir plus ou partager vos expériences !
Émilie Robert, c.o.

Sources :
Attwood, T. (2010). Le syndrome d'Asperger -guide complet, Éditions de Boeck.
Société de neurologie de langue française, www.snlf.net
Centre de réadaptation fonctionnelle neurologique pour adultes, www.crfna.be