L'orientation avec la clientèle émergente

vendredi 27 septembre 2013

D'autres outils pour aider nos clients Asperger (TSA) à s'exprimer

Dans mon billet du 24 mai 2013, je suggérais des façons pour aider nos clients ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA, Asperger, TED...) à s'exprimer. En voici une autre.

Comme je l'évoquais, les personnes TSA sont capables d’introspection. Toutefois, il leur est très difficile de nous communiquer cette introspection. Dans son ouvrage Syndrome d’Asperger : Guide Complet(1), Tony Attwood nous suggère d’utiliser des exercices projectifs composés de phrases trouées afin d’aider les personnes Asperger à exprimer ce qu’elles connaissent d’elles-mêmes. Je me suis inspirée de cette suggestion pour me fabriquer un bref questionnaire que j’utilise dans une première ou deuxième rencontre d’orientation avec un étudiant TSA qui m'apparait particulièrement non-verbal et moins mature. En 10 questions trouées, j’explore la perception qu’a l’étudiant de ses forces et ses limites en le mettant en situation concrète. Par exemple : Je me sens nerveux lorsque…; J’aime lorsque les autres font …. ; Je me sens … lorsque je dois travailler en équipe; etc.

Cette façon de procéder permet à la fois de donner un cadre très clair à la personne sur l’information qu’on veut obtenir, mais aussi énormément de liberté quant aux mots choisis. Je me suis rendue compte que cela me donnait davantage accès aux perceptions de mes clients, qui souvent sont très inhabituelles par rapport aux étudiants neurotypiques. L’espace blanc dans la phrase permet au jeune de se projeter, mais dans un cadre et des règles assez strictes. En général, c’est que ce mes clients Asperger aiment : avoir de la liberté dans un cadre très défini et très délimité.

À partir de leurs réponses, nous pouvons ensuite discuter du choix d’études et du choix professionnel. Pour ceux avec qui j'utilise cet outil, moins matures et plus loin du marché du travail, il sera surtout question de choix de programme d’études car la vie adulte leur est encore trop inconnue pour sentir qu’ils peuvent y trouver leur place. Ils ont aussi parfois une méconnaissance du monde du travail et plusieurs rencontres sont consacrées à de l’information scolaire. Pour ensuite regrouper ces informations colligées au fil des rencontres, j'utilise souvent la synthèse « d'équation mathématique » (voir billet du 6 avril 2013). Cela aide le jeune à dégager une idée générale de leur choix vocationnel, ce qui est difficile pour ceux ayant une cohérence centrale faible.

En espérant que cet exercice puisse vous aider dans vos rencontres d’orientation. N’hésitez pas à communiquer avec moi pour plus d’exemples.

Émilie Robert, c.o.


(1) Tony Attwood (2010) Guide complet : le syndrome d'Asperger, Éditions de Boeck.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Utilisez votre compte Google ou autre, autrement prenez Anonyme mais identifiez-vous dans votre message en écrivant votre nom suivi de votre courriel.